Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 11:16

    Huit jours a l'attendre , huit jours , huit nuits a rêver , huit jours a craindre cette aventure, huit a penser a mon expérience de jeunot face a cette beauté si sure d'elle , qui a déjà du susciter des amours fous.......
    Chaque matin , je vais a la Fontaine ,espérant la rencontrer . Parfois sa voiture est là mais elle ne se montre pas .
Seule une biche timide trottine dans l'allée de la Longue Route appelée ainsi car traversant toute la forêt .
Je sais qu'elle m'épie , tout du moins je m'en doute mais pas un craquement de branche , rien pour déceler son approche, rien a part cette voiture de luxe dont le moteur est encore chaud .
    Elle doit être quelque part au plus profond de la forêt , protégée par la harde du grand BOIS-ET-CHEMINS-DE-CHEZ-MOI 0078cerf noir , ce seigneur , gracié par une Marquise après une chasse infernale dont il est sorti vainqueur . Jamais plus aucun "piqueu" n'a osé attaquer le grand cerf noir .
    Huitième jour .....je tremble en enfourchant mon vélo , va-t-elle tenir sa promesse . La route me semble longue vers les grands bois ou se cache la Fontaine ....et si elle ne venait pas ?
    La voiture est là mais personne dans la fontaine ,le capot du moteur est encore chaud , elle ne doit pas être bien loin .
J'ai l'impression d'être fiévreux . Une envie d'amour creuse mes reins ,je respire mal , vite qu'elle arrive ,je n'en peux plus.....
Sa vois m'appelle sous le hallier , j'atteins comme une couche dans les fougères , faite de mousses ......   
    Elle est là couchée près de sa biche , nue dans un rayon de soleil qui caresse ses seins , comme un tableau de Courbet sur l'origine du monde .
    Je me couche près d'elle presque en tremblant , elle est tellement belle, sa biche se lève ,me regarde et part doucement . Je pose ma tête sur son ventre ....l'amour va nous emporter dans un corps a corps de rêve .

    Epuisés , nous nous reposons toujours enlacés........

REGION-ERMENONVILLE 0017    Et elle me raconte pourquoi cette biche la suit , vit avec elle . Un jour , une soirée d'orage , un garde lui a amener un petit être apeuré  et tremblant dont les chasseurs venaient de tuer la mère .
    Avec patience , elle va la rassurer , lui apprendre a boire au biberon , a vivre dans son grand jardin avec d'autres petits animaux sauvages qu'elle a l'habitude de recueillir et que lui amènent  les gardes forestiers .
    Ils savent qu'elle a l'art de les réintroduire très vite dans leur milieu naturel sans refus de leurs congénères restés sauvage .
    Jamais de parfum chimique sur elle.....c'est la forêt qui la parfume/...elle sent la fougère et toutes ces fleurs sauvages . Je ne me lasse pas de la respirer......

    Elle m'apprend que le grand cerf noir est aussi passé dans sa pouponnerie sauvage . Retourné dans sa forêt il a finit d'y grandir et de s'imposer ensuite comme le mâle dominant . Sans jamais l'oublier .
-Ce que tu ne sais pas c'est que nous sommes au milieu de la harde .......regarde autour de toi....
    Des têtes se lèvent , une a une , dessinant les contours de la harde d'où jaillit soudain le cerf noir . Je n'ai pas peur car je le connais, je l'ai déjà rencontré sans qu'il se sauve .......

    Revenons a aujourd'hui , cette histoire est réelle en presque totalité , elle habite toujours en bordure de la forêt , elle doit être presque centenaire . Je lui ai fait connaître un sublime thé vert car c'est bien connut les anglais sont nuls dans leur choix du thé .

    Le grand cerf noir et la biche sont morts depuis longtemps mais ils sont toujours en photos au dessus de sa cheminée .

 

 

N'oubliez pas qu'il y a d'autres histoires dans CONTESDUSOIR un clic dans le lien au dessus de cet article et vous y êtes .

Partager cet article
Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 17:16

    A plusieurs reprises , dans la brume de printemps ou la chaleur de l'été , j'avais remarqué cette superbe voiture étrangère mais jamais vu la propriétaire . Pourtant des traces de talons très fin me laissaient supposer une belle élégante venue se perdre dans cette belle forêt .
    Quel âge avais-je lors de ces événements..... je ne sais plus....c'était peu-être l'année de mes dix huit ans ! Mais faisons comme si nous revenions a ce matin là .........

........tiens encore la Talbot .....un peu fatigué par mes cent kilomètres déjà avalés , parti  aux premières lueurs de l'aube, j'appuie mon vélo contre un arbre , toujours le même . Tiens c'est drôle , pas toujours fidèle aux femmes mais toujours a mes point de chute . Cet arbre BOIS-ET-CHEMINS-DE-CHEZ-MOI 0786me connaît depuis que je me promène librement sans le carcan familial . L'eau de la Fontaine aux loup ,personne ne l'a jamais analysée mais je la bois depuis toujours , parfois comme un animal , la bouche au ras de l'onde familière . Elle est fraîche mais pas  froide .    Mais je reste médusé , la tête d'une biche se reflète dans la vasque , puis un autre tête , celle d'une femme de toute beauté . J'ai connu bien de jolies filles mais la beauté de cette femme me trouble . La belle et la bête se penchent au dessus et boivent comme moi, a coté de moi.....la biche se relève la première....s'écarte sous l'arbre centenaire , subitement  effrayée de ma présence .
    A mon tour je me redresse . J'admire dans l'eau le reflet des seins de la belle que sa position a fait s'échapper de ce corsage a l'ancienne , retenu par un simple cordon ,sans soutien-gorge .....elle se relève , rit de mon air admiratif et dit a la biche ...REGION-ERMENONVILLE 0016
- n'ai pas peur ma belle , je suis là et un garçon si respectueux de la nature ne peut pas être mauvais !
    Elle lui entoure la tête de ses bras tout en me détaillant ....
- va ma belle rejoindre ta harde , je reviendrai demain .

    Après un dernier regard , ou il n'y a plus de peur, la bête s'enfonce dans le hallier . Dans la profondeur de la forêt le brâme d'un cerf répond a son petit cri d'appel plaintif .
   
    Je m'appelle Patricia Wirbolt , mais tu peux m'appeler Patty ...et toi petit Français en admiration....ce sont mes seins qui te troublent ? Tu les trouves beaux ?.......ils sont beaux , doux et chaud ..... je n'ai pas le temps de lui dire mon nom , elle prend ma main et la pose sur sa poitrine adorablement nue , elle a fait glisser le cordonnet.....

 REGION-ERMENONVILLE 0008   Dans un grand éclat de rire , elle referme le corsage , resserre le cordonnet ......pose un doigt sur mes lèvres balbutiantes.....
- c'est jean je crois , un de tes amis t'a appelé ainsi l'autre jour. J'attendais avec ma biche dans le fourré ,que vous soyez parti pour venir boire ! Jean , aujourd'hui nous  devons être sages mais ........dans huit jours ,a la même heure......s'll fait beau !
         Je n'ai pas dormi de la nuit  !

 

 

 

A suivre

Un clic sur les photos pour les agrandir

Partager cet article
Repost0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 10:06

L'ÉCLOSION D'UN SUPER FLIC , LE COMMISSAIRE DOMINIQUE PALOMBIA dit Doumi le Corse !

    Depuis longtemps , Jimmy le para , le patron de cette officine très proche de Services secrets , l'ORP ,  tellement proche qu'on les confond parfois , après avoir succédé a Gérard , ancien para lui aussi , réfléchit sérieusement ...... depuis longtemps , il trouve la charge trop lourde .
      Pourtant la toujours belle Sophie , au corsage jamais boutonné normalement , le soutiens    autant qu'elle le peux . A la Préfecture de Police aucun fonctionnaire n'oserait lui refuser quoi que ce soit ....même le Préfet a une bosse a son pantalon quand la belle lui offre ses seins sur un plateau bordée de dentelles . Toutes les interrogations de Jimmy ainsi transmises
ont une réponse positive .
    Plus d'un flic s'est plantés dans les escaliers en apercevant
le petit cul de Sophie sous sa mini-jupe . Les copains hurlent de joie en les voyant rentrer de l'infirmerie....la dernière fois ils étaient trois, en tas , au pied d'un escalier , dans des poses qui, bien qu'accidentelles , réjouiraient un homo . Tiens, Sophie est passé , dit Doumi aux trois ahuris ......
    Doumi , le beau commissaire , amant en titre de Sophie est songeur , il viens de lire une lettre du Ministre de l'Intérieur qui lui dit ne pas être opposé a son affectation en tant qu'adjoint a l'ORP , sur demande de Jimmy ! La lettre précise qu'il ne perdra aucun avantages et sa carrière est assurée !
    Après avoir jeté a la corbeille ses trois dernières canettes et    un restant de sandwich au Maroilles , balancé deux dossiers qui le gênaient dans un coin de la pièce, il replace devant lui la fameuse lettre et pète un bon coup pour se dégager les méninges . En général quand il l'entend péter son planton arrive en se bouchant le nez ....... faut dire que le maroilles !
- tu me monte trois bières , deux sandwichs , un au jambon de Bayonne et l'autre au maroilles ...après je vais réfléchir !
Corolle--jpeg-copie-1.jpg    Alerte a l'étage ,le patron va réfléchir , en général ça se termine par des grands coups de gueule , des dossiers qui volent .....la colère , feinte ou réelle , d'un colosse d'un mètre quatre-vingt quinze , tout en muscles , ça impressionne ! Ceux qui le peuvent se trouvent une excuse pour se délocaliser dans un coin plus tranquille de la boite a pandores .
    Après avoir roter longuement a chaque canette , dans un calme olympien , il demande a Marcel , son planton , d'aller lui en rechercher deux . C'est pas un peu beaucoup Doumi lui dit Marcel .....non c'est pas beaucoup répond Doumi.
    Il est calme Doumi et exagération suprême , lui l'anticoco se met a siffler l'Internationale , dit a Marcel de s'asseoir et lui tend la deuxième canette puis , dans le silence de la dégustation , il annonce .....Marcel je vais m'arracher de la boite , je vais chez Jimmy !
       Marcel a manquer d'air et reste la bouche ouverte.....puis se met a pleurer ...pa...papa...patron , tu peux pas nous faire çà  !  
    Si , si , le patron le peut , il explique qu'avec Jimmy il n'aura  pas besoin d'un rapport de cinq pages pour expliquer ses faits et gestes . Il pourra aussi traiter de minables les militaires de la maréchaussée quand il en aura envie . Bien qu'il sache qu'ils ne sont pas plus minables que les flics .
    Sur ce , après avoir convié ses , maintenant , anciens collègues a son pot de départ , grande tradition de la fliquaille , il part dans le couloir en chantant a pleine voix.....une vieille chanson para ...

    "Dans une tour de Londres
    y a des morpions qui m'emmerdent la nuit
    sans bruit , sans bruit , sans bruit
    Dans une tour de Londres
    y avait un prisonnier , y avait un prisonnier
    y avait un prisonnier , la b........

    Il s'arrête en voyant rougir une jeunette , petite nouvelle dans la boite et part dans un grand éclat de rire .
   
    Une nouvelle vedette de l'ORP viens de naître , avec Luc , Muriel et Léa , Jimmy va disposer d'une sacré bande de "fripouilles" . Ils vont devenir , a coup sur , la terreur des voyous .
Sophie se demande comment elle va pouvoir contenter tout ce petit monde , toujours leur apporter le support technique qu'ils et elles , attendent d'elle .
    Mais pour le moment c'est champagne ,les "roteuses" se succèdent dans une ambiance démente...
    " A la bastille on l'aime bien , Nini peau de chien
      Elle est si douce et si gentille.....

    La Bastoche sera toujours la bastoche mais vous pouvez peut-être pas comprendre....il faut être un peu  voyou sur les bords pour le comprendre .
    La Bastoche c'est comme la merde , ça s'explique pas , ça se sent . L' Homme a l'oreille coupée , disait cela de la peinture !

    "Elle est si douce et si gentille ......"

    La Bastoche !





Partager cet article
Repost0
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 01:00

    Action.....l'ordre habituel de Jimmy qui galvanise Luc et les belles .....
    En quelques secondes  , les deux sentinelles repérées et le gardien de la grille d'entrer sont sans voix , hors de combat , les disques de Muriel sont imparables . Luc et les filles sont déjà aux issues du bâtiment , sorte de grande maison bourgeoise . Mais le gardien a du avoir le temps d'appuyer sur un bouton d'alerte car des formes giclent de partout .... "je les veux vivants"  hurle Jimmy qui se rend compte que ce ne sont que de pauvres gars , non armés et pas tellement vindicatifs !
    Il regrette même que Muriel ait égorgé les trois autres mais cette fille est encore plus rapide que Sophie , un vrai serpent naja . Sauf que les serpents naja n'ont pas un joli petit cul comme elle .
    Aux sommations de Luc , ils se couchent sur la pelouse , les mains sur la tête . Ils sont vite menotés  par les deux filles qui trouvent que cette affaire manque de sel . Pas de baston , une misère ma pauvre dame !
    Pendant que les filles finissent de ficeler tout ce beau monde , Jimmy et Luc partent inspecter le bâtiment , avec prudence ........soudain Jimmy jaillit du sous-sol avec Luc en hurlant ...
- barrez vous les filles , tout va péter !

    Et pour péter , ça pète , un boule de feu , dans un bruit épouvantable , soulève la toiture , crache tuiles , poutres et pierres.....qui retombent sur la pelouse ou les occupant entravés ne peuvent pas tous se mettre a l'abri ....et ça hurle de douleur !
 FortCondeA g2   Certains ne sortirons pas vivants de ce cataclysme , les pierres ne choisissent pas leur point de chute , deux gus n'aurons plus jamais de rage de dents , un autre hurle qu'il a ses roubignoles coincées sous une poutre .... Jimmy et les siens sont comme tétanisés devant un tel spectacle....toutefois pas assez pour que Léa reprenant ses esprits , voit un homme fuir vers le fond de la propriété en caleçon a fleurs ....ce qui la fait rire intérieurement , tout en courant après lui !
- Léa , vivant , je le veux vivant  lui crie Jimmy
   
    La belle en foulées souples et rapides se rapproche de la"cible" quand elle le voit faire des moulinets avec ses bras , pousser un grand cri , puis silence !
    Elle comprend vite et n'a que le temps de se raccrocher a un arbre pour éviter de le suivre dans le vide ! Ce que l'homme ne semblait pas savoir  , c'est qu'une ancienne carrière bordait le fond de la propriété . A la clarté du jour naissant , ils découvrent au moins cent mètres plus bas un pantin désarticulé, sans mouvement . Pas besoin de descendre aux renseignements ...il est mort !
   

  Depuis Paris , Sophie leur apprend que c'était un nid de terroristes , une sorte de mafia qui , selon la demande distribuait faux billets , des talbins comme disaient les anciens voyous , ou de la drogue , pour déstabiliser les démocraties européennes .
    Sur la pelouse , des infirmiers soignent , arrivés avec les pandores que le Ministre de l'intérieur a missionné car il se méfie un peu de Jimmy qu'il connaît bien . Ils ont usé leur fond de culotte ensemble dans une école ou ils pissaient sur les fleurs de l'instit qui comprenait  pas pourquoi ses fleurs ne poussaient pas.
    Au débriefing , on connaît maintenant la vérité , ceux qui ne sont pas morts n'étaient que du menu fretin, le patron c'était le "caleçon a fleurs" plus mafieux que croyant en Allah . Faut pas prendre tous les enfants du Bon Dieu pour des saints .
    L'artiste contraint de dessiner les faux billets sous peine de mort a été retrouvé calciné dans le labo ....enfin ce qu'il en restait .....c'était pas la peine d'avoir fait l'Ecole des Beaux Arts pour finir noir comme du fusain .
    Avec le champagne traditionnel, l'ambiance est joyeuse , dans la salle de conférence de l'ORP . Léa , corsage ouvert , fait remarquer a Luc qu'elle a deux seins comme sa camarade Muriel et que ce ne sont pas des implants mammaires comme certaines bourgeoises du XVI ème . Tu peux tater dit-elle a Luc , qui ne s'en prive pas et la félicite en lui demandant ce qu'elle fait ce soir !
Muriel en douce se rapproche de Jimmy,se plaque derrière lui pour lui faire sentir les pointe de ses seins durcies par le désir ... tu veux pas me le faire ce bébé lui chuchote la belle !

    Ha les femmes ! 

 

 

A bientôt pour les aventures du Commissaire Dominique Palombia dit Doumi , un copain a Jimmy le para .

Partager cet article
Repost0
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 08:27

    Ce matin en soulevant le rideau du studio qu'ils viennent d'emménager avec Ninette sa femme adorée , il découvre avec émerveillement qu'il voit bien au delà de la Bastoche !
    Il aime ce quartier , historique s'il en est . Révolution, manifestations diverses , quand la colère du peuple bat le pavé , le pavé des barricades . La bastille est pour lui la plus belle place de Paris . Des images du petit peuple des faubourgs , des "moblots" du St Antoine , partis a l'assaut du ciel pour créer la commune et qui furent assassinés par les versaillais de ce salopard de Thiers .
    Mais aujourd'hui , il lui faut oublier la Bastoche pour se consacrer a la mission confier a son Officine de Recherches et de Protection dont il est le patron depuis la mort de Gérard .
    C'est un para qui succède a un autre para , ces bérets rouges dont la devise pourrait-être "Faire Face" . Mélanie , la belle Mélanie , dont les mini-jupes pouvaient rendre fous des régiments de séminaristes , est maintenant marié a son beau curé défroqué . C'est la fin de sa carrière d'espionne .
 324401264-91c97abd-9d75-4b79-a29a-d54bd7094ad8 1200    Il lui reste la toujours belle Sophie qui , vieillissante tout de même , est devenue l'intendante , la directrice technique de la boite mais n'ira plus au baston.....a son grand regret . Toutefois elle a conservé sous son poignet gauche , le sachet de cuir contenant les petits disque d'acier qui ont égorgé bien des voyous .
    Elle est devenu le cerveau de l'Officine , elle décide souvent a la place de Jimmy qui se repose sur ses décisions et admire sa belle espionne qui a démissionné des services secrets pour se consacrer  a l'ORP .....c'est elle qui l'a baptisée ainsi . Mais elle n'a rallongé sa mini-jupe que de quelques centimètres et ses cuisses splendides allument toujours plus d'un regard . Elle n'est pas en reste du coté du corsage qui offre aux yeux émerveillés des visiteurs des seins superbes dans un voile de dentelles de Calais , faut dire qu'elle ne sait jamais qu'un corsage se boutonne au moins au delà du troisième bouton !
    Jimmy n'est pas macho mais pour sa nouvelle mission il a alerté ses deux "gamines" , Muriel et Léa , que les Services Secrets ont bien voulu lui laisser . C'est vrai qu'il leur rend tellement de services . Mais comme , tout de même , il se sent vieillir , il a embauché pour l'épauler un ancien commando de la marine qui ne supportait plus les "conneries "de l'armée .....ça arrive !
    Luc , le nouveau , une belle gueule comme Jimmy , a tout de suite été accepté par les deux filles ......y baise bien a dit tout bas la blonde Muriel.....sous le regard d'envie de Léa la brune qui entend bien se rattraper a la prochaine occasion .
    Jimmy a décidé de rester en retrait et de laisser agir sa cavalerie . Il pense même qu'il devrait faire comme Mélanie , prendre sa retraite et faire un enfant a Ninette . Trop vieille a dit Muriel qui pense que s'il veut vraiment un môme elle peut lui en faire un .....

    La rue des diables , but de leur mission , est lugubre et le brouillard qui monte n'est pas pour la rendre plus réjouissante .
Elle est bordée de longs murs gris , assez hauts pour qu'on ne puisses voir l'interieure des propriétés . Par endroit ,une rangée d'arbres confirme la volonté de s'isoler du monde exterieure . L'ensemble n'est pas très acceuillant et on peu se demander  combien de drames honteux ces riches là ont a cacher .
    Les filles ont troqué leurs mini-jupes , si jolies , qui habillaient leurs petits culs comme une sorte d'écrin ....contre d'horribles combinaisons grises qui les rend tout de même moins 324385161-0ac650c7-3ea5-434b-8f18-847c9aa4f97c_1200.jpgvisibles .
Les diables dont la rue tire son nom ne sont que des petites flammes bleutées qui jaillissent du sol pendant quelques secondes pour fuir plus loin . Dans certaines régions on les appelle simplement des " feux follets". On les voit parfois dans les cimetières , ce sont parait-il des gaz qui s'échappent des cercueils et s'allument en rencontrant  l'oxigène de l'air .
    Mais nos quatre commandos n'ont peur ni de dieu ni du diable . Ils ne croient pas et ne sont nullement  impressionnés .
Ils surveillent les mouvements des véhicules , en particulier ceux qui entrent et sortent de la propriété "ciblée" .
    Muriel a maintenant sous son poignet droit le même sachet de cuir que portait Sophie sous le gauche .Après un long entrainement avec Sophie ,elle est devenue aussi dangereuse
qu'elle, avec autant de sang froid.
    Deux véhicules , aux vitres teintées, avec seulement deux silhouettes visibles a l'avant , la puissance du moteur et la charge visible de l'essieux arrière , alertent  Jimmy ....des go-fasts , ces grosses berlines qui transportent la drogue . Les Pouvoirs Publics alertés par Sophie sur description des véhicules par Jimmy , déclenchent une opération ,douane et gendarmerie , pour les arrêter . Ils forcent un premier barrage mais succombent sur le second.......et les gabelous sont surpris par leur découverte.....elles ne transportaient pas de la drogue mais des faux billets , dollards principalement .
    Et l'ordre arrive ....investissez la propriété ....on vous envoie du renfort !
    Tu parles dit Jimmy quand le renfort arrivera nous serons déjà morts ....ou nous les aurons occis !


 Suite Jeudi matin .....soyez sages en attendant  !

Partager cet article
Repost0
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 15:04

    Briefing dans une petite salle de la clinique . Mais comme Jimmy s'en doutait , Rocamaria n'est pas prince . C'est seulement un corse qui a réussit dans le "Pétrol"...... avec des méthodes corses qui ne plaisent plus a ses co-actionnaires . En fait la mafia ce sont eux qui le menacent en utilisant une bande de voyous , dont certains seraient apparentés au SAC , ce repaire d'assassins !
- mais Prince , vu votre importance financière pour l'Etat , le Ministre de l'Intérieur ne peut pas se charger de faire le ménage ?
- non , du fait que cette officine d'anciens barbouzes est liée a un membre important de ce gouvernement , proche du Président ...alors il nous soutiendra mais pas officiellement !
   
    Gérard résume ....il faut donc faire peur aux actionnaires en éliminants physiquement les dits voyous . Nous avons le feu vert de la Présidence ......mais on ne touche pas au SAC.....seulement les voyous .   
    Les filles sont aux anges .... "il va-t y avoir du baston a dit Gérard " .....mais Jimmy est inquiet , ils n'ont jamais attaqué des gus retranchés dans un fortin....là c'est du lourd ....et puis Eliane veut participer . Contre son gré , le commando est formé avec lui et les trois filles . Embarquement dans le ventilo ...Action !
      
    Après quelques heures de vol , la bête bourdonnante les dépose derrière une petite colline . Sur l'autre pente, tournée vers la mer , au milieu des genêts , un petit fortin abrite les rombiers et ne semble pas tellement inquiéter les filles qui les observent . Rien ne les fait remarquer des voyous , rations militaires , pas de feu , pas de cigarettes . Elles sont tellement bien camouflés en haut de la colline que même Jimmy a du mal a repérer leurs emplacements .
    Par contre les gus en bas , font un foin d'enfer se croyants seuls au monde sur cette colline qui se termine par une falaise sur l'océan  . D'anciens légionnaires , d'anciens paras , devenus tous  des voyous sans foi ni loi au contact du SAC et qui n'hésiterons un seul instant a tuer .
    Par l'observation , Jimmy et ses filles savent maintenant qu'ils sont neuf.....
- on va essayer de les faire tous sortir en même temps pour ne pas a voir a les attaquer a l'intérieur  du fortin ....
- O.K dit Sophie ,je vais aller me mettre a poil sur le chemin en bas de leur gîte ....
    Jimmy n'a pas eu le temps de dire non ,elle était déjà partie.....et cela semble marcher a merveille mais un des gus , le vieux Rico , ancien tortionnaire franquiste , reconnaît Sophie et se met a hurler " planquez vous , c'est une gonzesse a Jimmy le conard de la Bastille...." tout en rafalant la belle.....
   
    C'était pas prévu !

    La rafale passe au dessus de la tête de Sophie qui a plongé dans les marguerites qui bordent le chemin . Mais Sophie ne se sépare jamais de son sachet de cuir , même nue et les disques d'acier qu'il contient volent vers la gorge des deux imprudents descendu au résultat.....qui s'affaissent avec une interrogation dans le regard !
    Simultanément Jimmy a hurlé " Action "......et tout s'est passé très vite , le Beretta de Mélanie a créé un vide dans les assiégés .....ceux qui restent , deux , lèvent les bras....Jimmy crie " Halte au feu " et ses panthères obéissent comme de bons petits soldats .
    Mais Rico a disparu......Eliane aussi ....sont pas parmi les morts .....Jimmy est inquiet ....puis éclate de rire !
    Eliane reviens vers le fortin , en poussant a coup de dague , Rico , le pantalon sur les chaussures . La terreur franquiste pousse des hurlement a chaque fois qu'Eliane lui pique les fesses avec sa dague comme on fait sur un gigot pour savoir s'il est bien cuit . De plus quand elle lui a sauté sur le dos ,il s'est retrouvé le nez dans une merde de chien . Jimmy lui balance un seau d'eau sur le museau pour qu'il soit plus présentable a la maréchaussée qui vas venir en prendre livraison .
    Les deux autres ficelés comme des saucissons sont amorphes . C'est vrai qu'a chaque fois qu'ils ouvrent la bouche les filles se font un plaisir de les savater ...même parfois sur leurs parties intimes....ce qui les fait hurler . A tel point que Jimmy , trouvant qu'elles manquent vraiment trop de respect a la virilité masculine leur demande de cesser .
   
    Vers le soir de cette journée mémorable , après livraison au gendarmes , Jimmy et ses femmes montent sur la colline pour admirer le coucher de soleil en attendant l'hélico annoncé .
    On ne saura jamais pourquoi , ces filles capables de tuer , ont des larmes dans les yeux en regardant l'astre du jour s'enfoncer dans les flots dans une symphonie de couleurs .
    Et nul ne saura jamais pourquoi , Jimmy avec les trois filles dans ses bras , s'est mis a siffloter l'Hymne a la joie !

 

Partager cet article
Repost0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 09:07

Une aventure de Jimmy le Para dans les années soixante dix .

    La Seine coule , coule sans se presser , elle mène sa vie la Seine . Sous le pont de Tolbiac , des formes s'agitent , un grand plouf dans l'eau , un homme se débat et disparaît . Quelques coups de feu , des projectiles "impactent" l'eau du fleuve a l'endroit ou il se trouvait quelques secondes auparavant . Puis c'est le silence , le port est fermé et les quelques voitures  sur le Quai de Bercy , ne font pas beaucoup de bruit .
    Deux hommes courent le long de la berge et remontent vers le boulevard Masséna .
- ce sale con ne viendra plus se mettre en travers de notre chemin...
- t'as raison Louvier ,il fallait le faire....
- tu sais comment on l'appelait ?
- oui , Jimmy le para ....
- de profondis !
Contents de leur exploit , ils s'engouffre  dans une traction avant qui les attendait et file vers IVRY ......

    Un homme ruisselant , s'accroche a un câble reliant une péniche au quai , son visage est grimaçant , de sa manche s'échappe un filet de sang . Une sirène a deux tons annonce l'approche d'un véhicule de la police , alertée par un passant affolé par le drame qui s'est joué sous ses yeux .
    Avec peine les policiers aident l'homme a sortir de l'eau . Le brigadier qui a reconnut Jimmy , lui dit que l'ambulance arrive . Allongé , rassuré , il s'endort presque malgré l'inconfort du véhicule qui l'emmène vers l'hôpital . Il reprend des couleurs en apercevant dans l'entrebâillement d'une blouse blanche les seins d'une jolie fille . Le médecin de l'ambulance est une femme qui en se penchant pour le rassuré sur sa blessure lui laisse admirer sa poitrine nue sous la blouse qui s'est exagérément ouverte ....accidentellement...peut-être . L'autre infirmier étant occupé a regarder la rue ....il tente une main canaille vers ces beaux fruits . Un doigt sur ses lèvres , elle lui prend la main et la pose .....sur le brancard . Plus tard lui souffle-t-elle en refermant sa blouse .
    Eblouit par cette vision et la promesse de plus , il s'endort sous l'effet d'une injection contre la douleur et ne remarque pas que l'ambulance quitte Paris.
    C'est vrai qu'a son réveil elle est là , sans sa blouse de médecin , dans une robe en voile de soie , sans doute pas achetée au Bon Marché .
 Robe-de-soiree-Orchidee.jpg   Mais tout de suite il remarque les barreaux a la fenêtre devant laquelle se balancent de gracieuses roses trémières . Elle lui sourit et précise qu'il est dans une clinique privée appartenant au Prince de Ricamaria  dont elle est la fille .
    Eliane de Ricamaria tiens sa promesse , fait glisser les légère bretelles de sa robe sous laquelle elle est nue ....et se glisse dans son lit . C'est le paradis avec un goût d'exotisme et Jimmy ne réfléchit pas a a la suite , il déguste .Il s'enfonce dans le velouté des cuisses de la belle en oubliant sa blessure.
    La nuit est tombée lorsqu'ils réalisent qu'elle lui doit des explications .
- mon père , le prince de Ricamaria a de gros problèmes avec des mafieux et ton Ministre de l'Intérieur lui a dit qu'il ne pouvait intervenir officiellement mais qu'il te couvrira car toi seul peut  anéantir ces voyous.
- mais pourquoi m'avoir enlevé ....avec l'aide des flics .....vous ne pouviez pas directement vous adresser a mon patron ?
- c'est l'occasion car je suis réellement médecin des Services de secours , j'aime ma liberté et la richesse de mon père me pèse parfois ....alors je suis  médecin....mais je n'avais pas prévu cette rencontre ....opportune !
- mais l'infirmier ,le chauffeur ...
- repartis avec une bonne enveloppe , ils raconterons une fable....dit-elle en riant !
    Au matin elle est toujours dans ses bras , toutefois il a réussi a joindre son patron qui se charge d'avertir sa femme , habituée aux frasques plus ou moins professionnelles de son mari .
    Dans la matinée , un ventilo, pardon ......un hélicoptère de l'armée se pose sur la pelouse , avec son tintamarre habituel qui effarouche les paons qui fuient dans tous les sens  en trompetant comme si le Jugement Dernier était arrivé ! Un homme , encore jeune , saute de l'hélico , suivit des deux équipière du beau Jimmy , Mélanie et Sophie , ses "panthères".
    Jimmy sent comme une angoisse , une ça va ,trois  ,bonjour les dégâts . Les deux "mini-jupettes" lui roulent le patin habituel, comme on dit a la Bastoche et Eliane comprend qu'il va falloir partager.
- dite Jimmy ,elles ne sont pas un peu tendres vos équipières ?
- trop Prince , trop .....
- ma fille a l'air de vous apprécier également ....ha , ha , ha ....   
- ha bon , s'exclament Mélanie et Sophie , désappointées !   

A suivre .....si vous le voulez bien  !

Partager cet article
Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 17:58

 

401831 3836399825020 1144431958 n  

Par des tours et contours ......

 

j'ai pu enfin mettre ce texte trouvé sur le blog d'une amie et qu'OB refusait car il était soi disant trop long .....Ho CENSURE ?

Partager cet article
Repost0
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 15:44

    Levé tôt , Jimmy traverse la place de la Bastoche , le ciel est clair mais il fait un peu frisquet . La-bas , au bout du faubourg Saint Antoine,le soleil s'est levé rouge.....signe de grand vent disait son grand-père qui te prévoyait le temps mieux que la "grenouille" de la météo . Déjà a la Bastille , y a pas de grenouille , alors faut écouter grand-père .
    Il rit en voyant Sophie et Léa se rouler une pelle pour se dire bonjour et il se prépare a l'assaut des deux belles . Ancienne équipe ou nouvelle équipe , elles sont toujours un peu goudous sur les bords .....et ça le fait rire intérieurement .
    Gérard explique la mission , voir de plus près le fonctionnement d'une secte que les connards de Bruxelles ont déclaré légale en accusant l'Etat Française , qui voulait les interdire , d'illégalité .
    Les abords du château qui leur sert de base sont vite atteints. Dans la petite voiture de sport que Léa conduit a vive allure , il a le temps de remarquer que sous les minijupes elles incitent au viol avec des petites culottes croquignolettes , de couleur verte car le blanc est trop voyant lui ont-elles fait remarquer . Il est mort de rire .
    Avec une agilité diabolique Sophie s'est hissée en haut d'une énorme chêne d'où elle a une vision d'ensemble sur ce château qui n'est en fait qu'une grande maison bourgeoise entourée de petits bâtiments qui semblent servir de dortoirs Gérard a dit , pas de baston . seulement observation .
    Mais il y a toujours l'imprévisible qui se présente sous la forme d'une jeune femme nue qui sort en hurlant d'un des bâtiments ,vite rattrapée par des hommes en uniformes noirs qui l'assomment  et la rentre dans le bâtiment .
    Léa , après avoir remarqué qu'il n'y avait pas de chien , rampe et se plaque le long de ce "dortoir"
Mais écoutons Jimmy......(ils sont reliés tous les trois par des émetteurs -récepteurs minuscules)....qui vient de se fondre dans l'ombre du
château .....
- tu vois quoi Léa...
- c'est affreux, ils sont entrain de forcer des filles a faire l'amour...elles hurlent ....elles son toutes jeunes
- filme avec ton portable , j'appelle Paris ....
- je descend de mon arbre et je vous rejoint dit Sophie...
 Au bout d'une minute....réponse du  patron....intervenez !
- action hurle Jimmy....
Les filles enfoncent les portes et savatent les mecs qui surpris ont cessés de violenter les filles mais font face avec des armes blanches.... Sophie étale un de ces salopards et lui écrase les choses qu'il n'a pas eu le temps de mettre  a l'abri .... il hurle plus forts que les filles qui se sont regroupées derrière Léa .
- Léa protège les filles ....Sophie avec moi nous allons "abîmer" ces cinq rombiers qui nous menacent avec leur canif ......
    Mais cinq autres sont arrivés.....aucune arme a feu ....ces sadiques travaillent au couteau ....
- Jimmy , je peux lui crie Sophie ....elle n'attend pas la réponse , trois petits disques brillants jaillissent de son bras gauche ... trois des violeurs s'écroulent la gorge en sang... Léa et les assaillants sont tétanisés .....elle ne savait pas , les égorgés non plus !
- stop crie Jimmy qui essaie de calmer ses filles.....mais  la vision de ces jeunes filles atrocement martyrisées ...les pousse a agir ....Léa ayant récupéré les dagues des morts  ,  trois éclair de métal traversent la pièce , trois autres gus s'écroulent avec comme un étonnement dans leur regard ....ceux qui restent lèvent les bras espérant ainsi calmer les deux "serial killer" .....
- Muriel arrête .... 

- Léa tu me rejoint ......

 

  Au château c'est la fuite , le gourou a compris , avec trois de ses voyous , ils sautent dans un 4X4 qui démarre en projetant des cailloux partout .....
    Mais cinq paras largués par un petit avion se débarrassent de leur pépin avant de toucher le sol et tirent , la rafale , explose le 4x4 ....le gourou a rendu son âme au diable .....car leur dieu ne pouvait être que le Diable  !
- avec ce que tu as enregistré Léa , Bruxelles ne pourra que fermer sa gueule ...dit Gérard qui a sauté avec le commando .
   
    Gérard et Jimmy sont attirés par des bruits étranges dans le petit bâtiment annexe et éclatent de rire ....
Les derniers adorateurs de la secte sont alignés ,bras attachés derrière le dos , bâillonnés  et entièrement nu sous la ceinture .
Sophie qui a trouvé un bidon de goudron et Léa des pinceaux , étalent une bonne couche de goudron sur les choses de ces messieurs....la descendance n'est peut-être pas assurée ....
    Les gars du GIGN qui viennent d'arriver par la route sont mort de rire mais il ne sera pas fait état d'une telle inconvenance envers ces pauvres hommes , ne donnons pas d'arme a l'ennemi a dit le patron des gendarmes .
   
    Les deux filles sont très fières de leurs exploits mais a les voir , on pourrait croire qu'elles viennent de réussir une recette de cuisine . Une fois de plus le Jimmy a regardé ses vipères oeuvrer , presque avec inquiétude devant leur sang froid .
    Pour les récompenser il caressent leurs avantages et leur roule la pelle de l'année , elles ronronnent de plaisir , pas compliquées ces deux chattes .
                 Il est pas un peu gourou ce Jimmy ?
            Ho si , disent les deux belles !

 

                                         insiberet_TAP.jpg

Partager cet article
Repost0
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 11:34

    Bonjour Jean , tu sais je n'aime pas passer derrière une blonde , pourquoi tu lui a donné la primeur....pour son petit cul ... le mien n'est pas mal non plus et j'ai de plus beaux seins qu'elle .....tiens regarde ...
- ferme moi ce corsage lui dis-je en riant .....et présente toi !
- je suis Léa , et dans le Service certains ajoute "la terreur" , bon d'accord j'en ai cabossé quelques uns , j'ai pas le caractère souple......comme mon père , curé défroqué , pour l'amour de ma mère , une sublime beauté brune arrivée a l'âge de deux ans en France .
- algérienne ou marocaine....
- non Kabyle du sud .....
- c'est drôle une fille splendide m'a déjà parlé de  kabyle du sud
- ma mère était très belle . j'ai eu une enfance heureuse jusqu'à la mort de mon père et le remariage de ma mère avec un homme de sa race qui a voulu appliquer la charria a la maison et me violer par la même occasion.......je me suis enfuie et j'ai été recueillie par une institution caritative catholique . Mais la aussi , un prêtre s'est intéressé a mes formes ....et je me suis enfuie a nouveau  ! Et un soir ou je cherchai ma pitance dans les poubelles d'un village provençale , un vieil harki m'a ouvert la porte de sa maison , isolée dans les collines , ou j'ai passé des jours heureux avec ce grand-père qui m'a instruite et éduquée .
    Ce qui est plus étrange c'est que le maire du village et la Capitaine qui commandait la gendarmerie , ont protégés mon anonymat , cette situation pas très normale ! Puis j'ai appris que mon "grand-papa" harki faisait partie d'un Commando de chasse en Algérie , créé par le maire du village et que la Capitaine de la gendarmerie était la fille du Maire . Il y a avait bien un parfum d'illégalité dans tout cela mais il sentait bon le pastis et l'aïoli . Et sous le soleil du midi la frontière de la légalité n'est pas toujours précise .
- mais comment es-tu devenu "espionne" ?
- entourée et choyée par des militaires ou d'anciens militaires , à dix sept ans je me suis tout simplement engagée chez les paras.....ou je me suis fait remarquer , pour mon physique mais surtout pour mon aptitude a l'emploi des armes et mon sang froid !
- ça , nous nous en avons une démonstration dans l'anéantissement de la bande a Rocky..... 324387331-3f954459-e3fd-42ab-a625-1e1bb06a83ee_300.jpg
- mes instructeurs te diraient "peut mieux faire" !
- un jour j'ai cabossé un gus qui me serrait de trop près , sans savoir qu'il était fil d'un  Général ....et bien entendu , bobo papa elle est vilaine .... trente jours de tôle , bingo ...mais surprise ,le Général en question était un ami du Maire......
- et alors ?
- et alors , "Zorro est arrivé"...... pistonnée par le Général sans aucune intervention de ma part ....je me suis retrouvée à St Cyr dont je suis sorti première de ma Promotion .
- et alors , encore Zorro ...
- non mais ayant le choix des armes j'ai demandé les commandos de choc ....et j'ai eu une proposition d'un cador des Services Secrets mais je ne peux t'en dire plus c'est "Top Secret Défense "......
- maintenant tu peux reboutonner ton corsage , a chaque fois que tu respire , il y en a un qui essai de sortir....tiens au fait qu'elles sont tes mensurations ?
- petit cochon ,si tu veux les connaître tu prend un mètre de couturière et tu contrôle sur la bête .....dit-elle en ouvrant encore plus son corsage ...ou de jolis petits lobes montraient des aréoles divines et des tétons gonflés par le désir d'amour !
- Muriel au secours ta copine veut me violer criât Jean en s'enfuyant.....tout de même Léa ,tu pourrais mettre un soutif !
- nous nous préférons sans , pour pouvoir nous caresser plus facilement lui  crièrent les deux belles en se prenant par la taille ......
    Vive l'amour libre au soleil !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : le blog de Jean Le Francilien
  • : journal d'un vieux raleur mais bon coeur , a fait son service militaire en Algérie 1954, 55,56 , ancien para pour le sport et pas pour la guerre , viscéralement a gauche pour la justice et la liberté .
  • Contact

Profil

  • jean le francilien
  • suis raleur , critique, mais bon coeur . J'admets tres bien l'humour mªme sur mon physique de vieux pépé. J'aime la jeunesse qui en général me le rend bien . J'aime la vie avec passion !
  • suis raleur , critique, mais bon coeur . J'admets tres bien l'humour mªme sur mon physique de vieux pépé. J'aime la jeunesse qui en général me le rend bien . J'aime la vie avec passion !

Texte Libre

IL ÉTAIT MON AMI , MON CONFIDENT ......

..... NOUS NE T'OUBLIONS PAS MON TIGROO ......LA DOUCEUR MÊME ......CELUI QUI T'A TUÉ EST UN MONSTRE , IL PAIERA SA MÉCHANCETÉ .....

LE JARDIN DE MA FEMME 0222

Il était très beau ......RSCN0209                                              avec son frère ,ils ne se quittaient pas ....

LES-CHATONS 0627

Là,après le premier plomb,devenu borgne.....le deuxième dans l'oeil droit ,un an après , l'a tué !

Recherche

Texte Libre

Archives