Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 15:26

    Aujourd'hui je vais vous faire rencontrer la blonde .....le plus beau petit cul des Services Secrets.......(imagination)

- assied toi Muriel , tu vas te présenter a mes lecteurs.....
- je m'appelle Muriel CINQUE , on ne sais pas d'où je viens , ou je suis  née , on m'a trouvée , sous le porche d'une église , petit paquet de chiffons couinant.....cette année là j'étais la cinquième trouvée dans les endroits les plus divers ......Rappel vivant d'une faute d'une dame de la haute ou de la misère d'une enfant des rues .....une main charitable a ajouté UE a CINQ , a l'enregistrement , cela fait moins enfant de l'A.P !
- tout est possible Muriel .....
- puis j'ai été confiée a une famille pauvre , dans la "France profonde" , qui avait déjà deux autres enfants de l'A.P . Je ne me suis jamais sentie malheureuse mais différente , oui .....je n'ai pas joué a la poupée mais a treize ans mon "père" m'a apprise a tirer au fusil .....au détriment de mon épaule toute bleue....et a dix huit ans je me suis engagée dans l'armée . Vite remarquée pour mes tirs d'une précision diabolique et une force insoupçonnable je me suis retrouvée dans un Commando Parachutiste .
- et jamais de problème avec les hommes ?148380 350 C
- non , pas vraiment , sauf un instructeur qui a voulu me violer dans les douches.....mais je lui ai tordu les choses lentement puis je me suis débarrassée de lui par une clef qu'il m'avait apprise .
- il n'a pas porter plainte.....pour inconvenance envers un sous-officier .......humour bien sûr !
- non il est même devenu un amant intentionné , en admiration constante de mes progrès fulgurants en close-combat .....et en amour !
- et comment on deviens une espionne ?
- en étant remarquée pour mon beau petit cul ....non je blague , quoi que .... je crois que c'est un essorage diabolique dont je me suis sortie les pieds en bas.....la première phrase que j'ai entendu , de celui qui je crois était le patron , c'est...
"toi tu manque pas d'air et tu as du cul". Pour une fois on ne parlait pas de mes fesses mais de mon aptitude a mettre toutes les chances de mon coté ......Mais Jimmy est un maître dont j'ai encore a apprendre .
- mais tu ne m'as pas répondu ...comment on rentre dans le Service Action , surtout pour une femme .....
-no comment ,Secret Défense ...
    Muriel me quitte en riant pour rejoindre Jimmy et Léa , non sans m'avoir posé sa bouche pulpeuse sur mes lèvres ....c'est chaud une espionne !
    Dès que je le pourrai , je vous présenterai Léa , peut-être encore plus chaude , et dont le corsage ignore le troisième bouton et souvent le quatrième .....ha les femmes !
 Et comme elle ne porte pas de soustif ...sauf des renforcés en opérations ....et c'est ce qu'elle apprécie le moins....!

    Pour écrire sur les femmes j'ai eu et j'ai toujours des modèles réels....des petits seins placés haut , aux pointes délurées , des jambes de princesse ....le plus bel animal de la création....après mes chats !
   
     Je n'ai jamais su résister a une femme et quand j'entend parler de mâle dominant , je me mare , ils filent doux devant leur femmes ....a la maison ....et bombe le torse seulement a l'extérieur !

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 09:53

 - c'est assez simple , une Go fast , ces voitures rapides qui transportent la drogue est tombé en panne a la Plaine St Denis , dans le tunnel , on la retrouvé vide . Plus de drogue , mais un cadavre ! Comme ils sont toujours deux , l'autre est parti avec la drogue ...... la fortune de Rocky .....cherchez pas c'était lui le deuxième convoyeur !
- ce qui est plus étrange c'est qu'il soit toujours vivant.....
- ou que le reste de la bande se soit faite dézinguée dit Muriel en rentrant dans la pièce....quels sont ses protection a La Plaine ?
- une misère répond Doumi , un quinzaine de jeunes , mais des teigneux remontés de Marseille , avec des kalas pleins les bras et des pétards qui n'ont rien a voir avec ceux du quatorzejuillet !
- le seul problème pour nous , pour agir , c'est la maréchaussée
dit Léa en s'asseyant sur les genoux de Jimmy ....
- tu vois Jimmy ,nous commençons a faire bloc .....
- c'est vrai que tu as l'air de plus en plus intime avec tes minettes dit Gérard en riant de l'air étonné de Linette ... seulement un petit peu étonnée......
- Jimmy tu m'as trompé avec les deux premières tu vas pas recommencer avec elles ......
- mais si , mais si , dit Muriel en prenant Linette par la taille ...
- bon revenons aux choses sérieuses....grommelle Gérard ......cette bande occupe une friche industrielle , des vieux entrepôts pas très loi du canal et de là sème la terreur sur les cités .....c'est ça Doumi
- tout a fait.....
- et nous les filles nous allons les attirer dans des pièges ....a con ....mais il faut écarter la maréchaussée si non ils ne ne bougerons pas et surtout ils ne se disperserons pas.....
- o.k les filles.... go...

    Quelques jours plus tard , le petit cul de Muriel , fait des ravages dans la libido de deux rombiers de la bande a Rocky , libéré pour faute de preuves .....
    Muriel s'engage entre deux hangars désaffectés , sur le bord du canal , 148380_350_C.jpgLéa surgit et d'un tranchant de la main abat sans un bruit  l'un des deux gus , que Jimmy balance dans le canal....le premier se retourne et sourit étrangement en s'affaissant ......et de deux susurre Muriel a Jimmy , avant de lui rouler une pelle comme le faisait souvent Mélanie .
    Inquiétude dans la bande qui cherche en vain les deux mecs ....mais ce n'est que le début du plan des deux filles . Car elles vont tenter un coup fumant . Sans méfiance , Rocky , l'amateur de belles plantes , veut les respirer de plus près et les introduit dans son antre . Elles vont déclencher une orgie incroyable . Allumer la bande , donner un peu sans jamais donner tout . Elles les rend fous , les font boire , beaucoup trop , sauf Marco le vieux de la bande . Lui , il a fait toutes les guerres , et surveille les deux amazones . Léa réalise , le prend par le cou , et bizarrement , Marco s'endort . Non ,Marco est mort mais personne s'en aperçoit . Et chacun s'exclame devant la cuite de Marco . Ce vieux con ne tiens plus la distance dit Rocky .... qui s'affaisse a son tour et s'endort aussi dans les bras de Léa .....qui murmure a l'oreille de Muriel " et de quatre " !
    Toutefois elles réalisent que certains gus commencent douter , a secouer Rocky . Leurs regards s'inquiètent et  interrogent .....
    Elles quittent le hangar rapidement , elles fuient car maintenant on entend des exclamations ...."les salopes" !
Mais le piège des nouvelles louloutes a Jimmy , va se refermer sur la bande . Jimmy surgit , balance ses deux grenades a gaz , qui les paralysent .
    Sirènes dans la nuit , arrestation de toute la bande , ce qui en reste ! Les poches pleine de drogue , plus le stock planqué dans le hangar , ils ne sont pas près de se bronzer au soleil de la Côte d'Azur .
    Jimmy est rassuré , ses deux nouvelles souris , avec des armes différentes des anciennes sont plus dangereuses qu'un cobra . Qui pourrait le penser en regardant ces cuisses superbes ,ces petits seins haut placés et ces sourires si lumineux . C'est assurément ,la tête et les jambes .
    Et cela s'est fait presque dans la légalité......dit Doumi . iI y a bien deux suicides dans le canal et deux morts inexpliquées mais naturelles dans le hangar !
    Les nouvelles espionnes , lui réplique Jimmy, avec un regard ému sur ces filles si belles et si efficaces.
    Première aventure avec les deux nouvelles ,un coup de maître dit Gérard.....mais tout de même ces cheveux c'est un peu long pour le baston .
    A ce moment , les deux pucelles surgissent , en minijupes , offertes par la boutique de mode de Mélanie et surtout la grande surprise ......
    Elles ont coupé leurs cheveux ....c'est mieux pour le baston , leur ont dit les anciennes .
    La femme est l'avenir de l'homme a écrit Aragon .

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 17:13

Je sais que je serais peu lu.....beaucoup d'internautes n'aiment que la boue ....j'allais me laisser prendre....mais j'ai réagit et je reprend mes histoires...les aventures de Jimmy le Para .

 

 

Jimmy le para , la belle gueule de la Bastoche est morose ce matin . Son Patron , ancien para comme lui , veut mettre au repos pendant quelques temps ses deux panthères , Sophie et Mélanie . Du fait de la relation très étroite de l'Officine de Protection de VIP et les Services Secrets a qui elle rend bien des service , le Service Action va leur prêter deux filles . Des jeunes donzelles qui débutent dans le métier d'espionnes .
Et comme on dis a la Bastoche , il tire une tronche a rendre morose un régiment de jeunes mariées .......écoutons le , marmonner dans la barbe qu'il n'a pas......

- Gérard ,c'est pas possible , t'as vu comment elles sont gaulées , elles passeraient derrière une affiche sans la décoller !
- mais non Jimmy c'est du tout nerveux , comme des petits fauves , tu vois le muscle que quand elles s'en servent .....tiens les voila .....Mais Jimmy tu a tort ces filles là c'est de la dynamite . Un seul défaut pour le baston , elles ont des cheveux longs ....
- je leur ferais couper ....
- moi je suis Muriel , je suis blonde mais pas blondasse et toi le beau mec tu ne me feras pas couper mes cheveux .....
- moi non plus hurle la presque brune , moi c'est Léa et on ne touche pas a mes cheveux...... mais a part ça nous obéissons au quart de tour....
Jimmy n'as pas tout de suite compris la suave manoeuvre des  deux beautés qui se placèrent en un éclair de chaque coté et le retournèrent comme une crêpe bretonne au blé noir un jour de fest-noz..... (pardon aux bretons pour l'orthographe ).....
Il y eu comme un grand silence , le silence des cathédrales quand il ne tombe pas de pierres des voûtes.....
Gérard regarde Jimmy se relever, rouge , écumant presque , et se dit ,  il va exploser , il va exploser , il va....rien du tout , un grand rire secoue Jimmy....
- mes poulettes vous m'avez convaincu , bien que vous m'ayez pris par traîtrise ....on couperas pas les cheveux !
Ayant caresser le petit cul de Muriel , qui en ronronne de plaisir , il prend l'autre par la taille et les deux filles lui plaque un poutou sur chaque joue ....
 Gérard est hilare , il a enfin vu Jimmy se faire terrasser par deux souris......c'est un moment historique dont on se souviens .

324385161-0ac650c7-3ea5-434b-8f18-847c9aa4f97c_1200.jpg    La nuit commence a tomber sur la capitale mais les réverbères ne lui en laisse pas le temps .... une petite pluie fine les accueillent en bas de l'immeuble mais le café de Linette n'est pas loin et Jimmy veux présenter ses nouvelles équipières a sa femme . Bien entendu Sophie et Mélanie sont invitées et l'auvergnat viens faire la Fête avec eux après avoir fermé le café . Il adore Jimmy et les filles ...chouettes deux de plus dit-il en appréciant les appâts des deux filles en connaisseur . Surtout que la pluie les dessinait avantageusement ces appâts .
    Vers une heure du matin ils récupèrent le petit copain de Sophie , commissaire  a la P. J . un as .
    C'est a ce moment là que le percolateur explose , crachant sa ferraille dans le bar ....heureusement ils sont déjà tous dans l'arrière salle .    Après un moment de stupéfaction , Doumi la terreur , autrement dit le Commissaire Principal Dominique Palombia , hurle a en faire péter les quelques carreaux  qui restent  ...c'est ma peau qu'ils veulent ....les copains a Rocky , la nouvelle terreur de la banlieue que j'ai arrêté il y a deux jours.....
    Après explications et deux nouvelles roteuses pour se remettre de leurs émotions ....La cavalerie arrive a grand renfort de sirènes ....
    Laissant la cavalerie faire son travail , c'est un repli stratégique sur les locaux de Gérard .....les filles papotent dans la salle de conférence et les mecs , les julots , les homme quoi , échafaudent un plan pour punir Rocky ! Ce tordu , Doumi n'as pas de prise légales sur lui....mais Gérard , avec un sourire sardonique......Doumi , nous la légalité , on s'en arrange et les Services Secrets aussi ......nous allons te le mater ton cador américain ....!
- mais dis nous , comment un yankee est-il devenu chef de bande dans la Seine-Saint Denis ?

....a demain pour la suite ....si vous le voulez bien...

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 10:47

    J'ai mal au cheveux ce matin , des courbatures partout  , on n'a pas idée de prendre deux filles en même temps .......dans ses bras . Tiens, elles ne sont plus là ....haaaa....que c'est bon de s'étirer et de faire sa gymnastique quotidienne ....paupiere droite ...soulever ....paupiere gauche ....soulever ...ça c'est le plus dur , elles se baissent toutes seules ... !
    Le Père Damien et Marcel qui partent travailler a la Fabrique , passent me dire bonjour .
- alors Damien tu vas partir ...
- non je sais pas , je sais plus , je ne comprend pas cette décision du Pape .....
- Je croyais que l'église c'était comme l'armée , obéir et la fermer , s'exclame Marcel ....
- en principe oui mais un frère qui travaille aussi en usine m'a téléphoné en pleine nuit , très troublé lui aussi .....
    Je passe mon bras autour de ses épaules et je lui dit ......que je le comprend , que j'ai eu du mal de quitter l'armée , mes camarades de combat , la grande fraternité des "berets bleues" ,cette particularité du 1er RCP ....Mais toi c'est plus grave tu a fait le serment de servir ton Dieu ......
- vas Marcel ne l'attend pas , aujourd'hui il ne servira que lui ....
- tu sais Jimmy , il y a longtemps que je lutte , parfois a l'usine une fille me demande de recevoir sa confession , comme ça , au bout de l'atelier  ....et quand elle se met a genoux devant moi ce n'est pas une gamine a qui je dois donner l'absolution que je vois mais une femme ....tu comprend une femme ,  avec des seins , des cuisses.....j'ai beau lutter , Dieu ne m'aide plus , il m'a quitter ....je ne vois plus que la fille .....
- mon pauvre vieux tu vas souffrir....peut-être que dans le silence de la trappe ou d'un couvent tu vas retrouver ....le calme .
- je ne sais plus , tout se brouille dans ma tête , je reflechis trop , un prêtre normal lit les Saintes Ecritures , s'imprègne de Dieu .
Moi , a l'usine je vois les pauvres gars qui luttent pour leur vie , leur famille , je suis au milieu de leurs malheurs . Certains me demandent pourquoi Dieu est  toujours du coté des patrons....
- tu ne peux pas prendre toute la détresse du monde sur tes épaules .....
- tu peux parler, toi l'ancien para dont la Prière dit donnez moi tout ce dont les autres ne veulent pas ......Donnezmoi la souffrance .....donnez moi la tourmente....
- comment tu connais cette prière ?
- parce que je suis le Lieutenant Damien , 2eme RCP .....trois ans d'Indochine...puis retour au séminaire .....
- escuse moi , mon lieutenant , je ne pouvais pas penser.....
- qu'un curé pouvait-être  un ancien para  !
     Un long silence semble clore ce dialogue , Damien se lève , marche , comme un automate , de long en large , il ne regarde personne , il ne voit plus personne .
    Mélanie apparait avec un plateau , des croissants et une cafetière fumante....sa mini-jupe me semble encore plus courte que d'habitude.....découvrant ses superbes cuisses sur lesquelles ,en regardant bien , on découvre des traces des combats passés .
    Elle viens s'assoir a coté de moi ....et appelle Damien .
- tu viens ....tu aime le café bien chaud que  tu m'a dit hier soir....
- tu tutoie Damien ?     
- oui , pourquoi .....c'est un homme comme un autre......
- pas tout a fait Mélanie ....et en ce moment il souffre d'être prêtre !
- Jimmy , dit toi bien qu'il y a des souffrances que seule une femme peut guerrir ....nous avons longuement causé hier soir a la fête ......il m'a avoué ce qui le ronge .....j'ai gardé longuement sa main dans les miennes . Tu sais que contrairement a toi je suis toujours croyante ......
- si toutes les croyantes sont comme toi , ils ne vont pas s'ennuyer la-haut .... 
- ce n'est pas parce que je crois en Dieu que je ne dois pas faire l'amour ....
- et goudou , il ne dit rien ton bon dieu ...?
- idiot ! Damien , tu viens ....ton café va être froid.....

    Mais ce n'est pas ce qui semble inquiéter Damien . il reprend ses tours de véranda , soudain s'immobilise , a genoux devant Mélanie.....pose sa tête sur ses cuisses ....
Un lourd silence s'établit , même Sophie qui viens d'arriver de la cuisine , se fige et regarde la scène , sans étonnement semble-t-il ......puis elle sourit ....
- c'est beau un véritable amour .....tu vois pas qu'ils s'aiment ces deux là ....
- Sophie , Damien est prêtre .....
- et tu veux lui interdire d'aimer ?
- mais bondiou qu'est ce qu'ils vous ont innoculé ces cocos , depuis hier on n'entend plus que parler d'amour !

    Damien n'iras pas au couvent ....il lève la tête vers Mélanie..
- tu veux me garder et m'aimer...
- idiot , je te l'ai déjà fait comprendre hier soir ....
 
    Sophie récupère le plateau , me prend par le bras.....
- viens laissons les et allons finir ces croissants a la cuisine . Viens nous nous allons faire l'amour , sans sentiments , rien que pour le plaisir . Eux sont sur la lune , restons sur terre .

    J'ai l'impression que Mélanie , la belle capitaine de Pontpetit , ne sera plus jamais comme avant . 
    Sophie me réconforte avec sa science amoureuse , heureuse d'avoir éliminé une concurrente .

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 09:56

Une aventure de Jimmy le para .

 

    Une petite pluie fine fait luire les trottoirs de  la rue ou s'engage le grand Jimmy , le para de la Bastoche . Apparemment il n'a pas le morale aujourd'hui , son patron l'envoi régler un conflit entre Mélanie et Sophie .Et la pluie qui n'arrête pas lui tape sur les nerfs .......

.....j'ai une goutte au bout du nez que le ciel s'acharne a remplacer dès qu'elle me quitte . J'enrage de cette mission im possible connaissant mes deux adjointes . Mais pourquoi ont-elles voulues habiter ensemble et dans un endroit pareil .
    Au Service Action d'où elles arrivent , Mélanie y était capitaine et la belle Sophie , son adjointe , lieutenant  . Incorporées dans mon équipe il n'était plus question de grade .
Elles devaient  obéir sans murmurer a mes ordres . Mais ces deux punaises usent de leurs charmes auprès de  tous les  mâles qui ont le malheur de passer a leur portée ....et même les filles au besoin quand elles sont jeunes et naïves . Comme certains mecs , a voile et a vapeur , mes deux goudous !
    C'est la deuxième fois que je fais cette rue sans trouver le numéro ter annoncé , il fait froid , il pleut , j'ai le moral dans mes pompes , des italiennes qui commencent a prendre l'eau .....et mon imper est un peu léger pour cette pluie pénétrante ...ces banlieues populaires , le paradis des pavillons "ça me suffit ",a le don de me rendre morose . C'est construit un peu n'importe comment . Beaucoup plus avec le coeur qu'avec la technique . Sont pas riches ces ploucs mais ....ils sont chez eux !
    En désespoir de cause , j'avise un trou dans la haie après le numéro bis.....un cheminement glauque entre deux haies mal entretenues ..... au bout un chalet et des cris aigus ...! Vingt diou elles sont entrain de se tuer mais....mais ....mais.... ce sont des cris d'homme et approchant je vois ....un superbe blond vénitien attaché sur une chaise et Mélanie , qui tiens Sophie en respect avec une arme.....en train de lui passer ses seins sur le visage , assise sur ses genoux !
    Mais pourquoi il gueule cet abruti ? Les seins de Mélanie sont doux.....je le sais ;
    Je sors mon feu de son étui et tire en l'air ....le gars se tait et mes deux souris se planquent en alerte .....

- Jimmy tu nous a fait peur....
Je libère le gus qui part précipitamment , rouge comme une pivoine .
- aller , retourne chez "manman" ...lui crie Sophie....
- les filles vous aller m'expliquer.....
- c'est Sophie qui a lever ce perdreau en allant au Marché mais qui voulait se le garder ...
- c'est tout , bon c'est fini , vous faites la paix !
- vouiiii maître .
Pour les calmer je leur roule a chacune la pelle du 18 juin...et me sauve avant qu'elles chauffent trop .
    Trop tard , trois baraqués style forts des halles me barrent le chemin , le petit minet  blond se cache derrière eux .
Mes deux punaises ont compris . ils vienne nous casser la figure . Ce qu'ils ne pouvait savoir c'est que mes deux souris étaient en manque de baston depuis quelques jours .
    Ce fut bref ,trop a mon goût car c'est un plaisir de voir ces demoiselles a la chicore ! Trois hurlements , trois gus le nez dans le gazon se tenant les  choses , trois pantalons flottants dans le bassin et trois rombiers qui fuient en slip sous les applaudissements des voisins , hilares !
    Ce qui est certain c'est que mes gazelles vont être respectées dans leur nouveau quartier .
    La pluie s'est arrêtée et le soleil a fait une rapide apparition avant de se coucher laissant le ciel tout rouge . Demain fera du vent dit un vieux voisin en offrant des salades de son jardin a mes souris qui l'embrassent tendrement.
    Vas faire des beaux rêves cette nuit l'ancien .

    En revenant par la fameuse trouée , deux nouveaux voisin de mes souris me disent :
- revenez samedi monsieur ,nous allons faire un grand méchoui en l'honneur de nos nouvelles voisines ....entre nous de bien belles voisines !
    Je reprend mon chemin , en , chantonnant ....le moral est revenu . Mission accomplie.....

Partager cet article
Repost0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 10:34

    Robert remonte songeur le Richard Lenoir , ce boulevard dont il connaît chaque immeuble car c'est son chemin vers sa"cagna" , petite chambre sous les toits , dans une petite rue , la bas , près du métro aérien .
Cela fait un mois maintenant qu'il est rentré d'Algérie . Un mois qu'il cherche autre chose que ce logis minable , avec un lavabo au bout du couloir et les "wouateur" a l'autre bout . Mais en cette année 1957 le piaules sont dur a trouver dans Paris .
      Et encore il ne se plaint pas trop , il est du bon coté du métro aérien car l'autre coté ....c'est la Goutte d'or , presque la casbah . Ancien Para , bon marcheur , il se refuse a prendre le métro . Petit arrêt au boulanger du coin de la rue , sa baguette sous le bras , il se cogne a un tas de chiffon , d'où émerge une petite tête de fille . Il a envie de rire en pensant a son père qui l'appelait " p'tite tête de fouine " lui qu'a l'atelier , les copains surnomme le blaireau .
Il se penche vers elle , c'est pas un tas de chiffon mais une belle gosse du faubourg , ces gamines qui éclairent de leur rires et de leur beauté .
les rues grises autour de la Gare du Nord .
       Elle se redresse , petits seins bien drus sous le léger corsage . Elle plante ses yeux dans les siens , il y a comme une lueur d'angoisse et d'appel au secours dans ses mirettes . Il est troublé , elle aussi , elle ne dit rien , lui pas plus , des hirondelles criardes frôlent leurs têtes dans un plongeon soyeux dont elles ont le secret . Ils ne frémissent même pas accrochés par leurs regards , elle , anxieux , lui , interrogateur .
Combien de temps sont-ils restés ainsi...... le suave parfum qui monte de ce corsage entre-ouvert le trouble encore plus .... il dit , il crie même

- pourquoi sur ce trottoir , pourquoi .....la nuit va tomber il faut rentrer chez toi .....
- chez moi mais ou ? Sous le métro aérien , sous les ponts de la Seine ?

    Un silence lui répond , même les voitures semblent s'être arrêtées , la bas au bout de la rue une rame de métro semble figée ..... alors doucement il lui répond ...." chez moi " .... et la vie repart , sa respiration aussi , il a l'impression de s'être libéré .
    Elle se relève , reprend son ballot de linge, ficelé , compressé , presque obscène sur ce trottoir . L'autre ne lui a même pas laissé une valise , avant de la jeter a la rue . Sa faute ..... elle n'a pas voulue se prostituée .
    L'escalier est étroit , il porte son linge , d'où s'échappe l'odeur d'un parfum a bon marché , elle a récupéré la baguette de pain et comme les gosses elle a cassé le petit bout bien cuit , elle n'as pas mangé depuis deux jours . Il se dit qu'il va coucher par terre et elle sur le lit , étroit . Il rit en pensant aux nuits passées dans les caillasses  du djebel , le parquet de la chambre sera plus confortable , un para c'est habitué a la dure .
   
    Elle s'est endormie .....elle est belle....un rayon de lune par la lucarne la rend plus irréelle .

2ppj9de.jpg    Un mois déjà , qu'ils vivent sous le même toit . Comme deux copains . Elle a mis des petits rideaux au vasistas . Il a monté une petite armoire pour son petit linge a elle , un peu troublé par son parfum naturel mais il ne veut rien brusquer .
    Puis un soir il est rentré tout joyeux , il a trouvé un petit deux pièces près de la Bastoche .

- j'ai vu le propriétaire de la petite chambre , je sais qu'avec ton travail , tu peux en payer le loyer . Je te laisse le mobilier ....
    Il n'a pas pu finir sa phrase ......elle pleure doucement  puis comme dans un souffle elle lui dit - Mais moi je t'aime .......je t'aime .... veux tu de moi  ?
    Alors , comme un fou il la prend dans ses bras  , la couvre de baisers , il n'avait pas osé lui dire qu'il l'aimait aussi , le léopard  du djebel n'est plus qu'un petit enfant devant l'amour.
    Ainsi ils avaient un grand secret tous les deux ils s'aimaient et n'osaient se le dire .
 

   Le secret de la Fouine et du Blaireau c'était l'amour .

    La haut le Génie de la Bastille sourit en les voyant arriver , main dans la main , par le Richard Lenoir . Une hirondelle qui passait par là
m'a même dit qu'il y avait une petite larme dans l'oeil du Génie . Mais si c'est vrai, a la Bastoche il n'y a rien d'impossible .
 

Partager cet article
Repost0
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 11:51

    Cette pauvre femme n'en peut plus d'asséner des contre-vérités , empêtrée dans ses mensonges alors que même les commentateurs de droite disent le contraire .
    Elle rage de voir des femmes au gouvernement , elle grince en affirmant que le gouvernement Ayrault coûte plus cher alors qu'il est prouvé le contraire ..... et qu'il est en baisse de 25 % par rapport au dernier gouvernement Fillon .
    Cette femme qu'on voit sur les photos de presse la bouche mauvaise et la haine dans le regard , me fait peur ...... vous rendez -vous compte si j'avais une femme pareille ....il y a longtemps que je serais divorcé !
    Elle critique dans une glace cette pauvre femme ....
    Et oui c'est le Fouquets qui lui manque , alors elle se fait les dents sur ce qu'elle peut , le jean de la Ministre verte par exemple ....vous pourriez pas rentrer dedans vous madame ? c'est ça ? Remettez vous , vous avez retrouver la liberté , profitez-en ..... habiller vous comme bon vous semble
    Mais je ne vous en veux pas , c'est normal les aigreurs d'après défaite.....Respirer un bon coup , allez vous promenez a la campagne , vous verrez que la France est belle .....et après ce bol d'air pur vous verrez que vous ne critiquerez  que ce qui est critiquable .....

    Ha bon je me trompe ....

    Alors bon vent , Nadine Morano .......vous savez que j'aime bien votre prénom .
    Restons zen et vive la vie !

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 01:00

     Vous avez remarqué ,sans doute , que j'utilise beaucoup ce personnage dans mes histoires . Mais je n'ai pas tout inventé . Mélanie c'est la synthèse de filles que j'ai connu ou dont je sais l'histoire .
    Le capitaine de Pontpetit a réellement existé je l'ai rencontré sur la plage de Stora en 1955 ou 56 . Elle sortait d'une cabine ....en bikini ! Elle est venue s'allonger sur le sable a coté de moi . Un corps superbe , harmonieusement musclée tout en restant pleine de grâce féminine .
    Elle m'a regardé sans aucune gène et s'est mise a rire , elle avait sans doute une dizaine d'année de plus que moi et cela lui donnait un aplomb visible . J'étais ébloui par sa beauté , des jambes fuselées aux attaches fines , des petits seins haut placés que le bikini mettait en valeur ......un rêve !
    Elle a senti mon trouble et s'est tourné vers moi......
- para ?
- eu..... oui madame .....
- moi aussi ...... tu peux me tutoyer .....entre para !
- oui mais vous êtes sans doute gradée , les femmes dans les paras ont toutes des grades supérieurs ....
- ton prénom ....
- Jean .....
- moi c'est Mélanie......je suis capitaine ...Mais sur le sable je ne qu'une femme ......tu veux me passer l'huile de bronzage ......
( j'étais comme fou ....j'allais passer mes mains ....caresser presque ...ce beau corps de femme )
- oui mad...oui Mélanie.......
- tu as les mains douces , ta maîtresse doit apprécier dit-elle en riant !

    Puis nous avons nagé ensemble , joué dans l'eau . Très remarqués car le bikini a cette époque n'était pas courant avec le puritanisme local . A un moment elle a pris ma main et l'a posé sur son sein après l'avoir libéré du soutien-gorge ......
ingrid06.jpg
    C'est elle qui m'a donné rendez vous le soir au restaurant le plus chic de la ville . Mais l'adjudant de service au Centre de Saut n'a pas voulu me signé la permission adéquate !
    A un de mes copains qui descendait en ville , je lui ai demandé de l'avertir......un quart d'heure après , une jeep faisait crisser ses pneus sur le béton devant le bâtiment ....... Mélanie en descendait , mettait le juteux au garde-a-vous et me faisait mettre en tenue de combat comme elle .
    Bien sûr j'ai obtempéré....... et c'est dans une villa sur la colline ne dehors de la ville que nous avons dîné et fait l'amour . Retour triomphal le lendemain matin . Le restaurant n'était qu'un point de rendez-vous
    Pendant trois jours j'ai eu droit a ce traitement de faveur sous prétexte d'une étude sur le moral  des militaires en Algérie . Puis le Capitaine de Pontpetit  ( je ne vous donnerais pas son vrai nom)est parti vers une mission en Afrique noire . Je ne l'ai jamais revu mais au centre les gradés semblaient avoir beaucoup de respect pour cette femme . On disait qu'elle était un as du Service action , une légende peut-être  mais on disait aussi qu'elle avait sauté sur Dien Bien Phu et avait rejoint a travers la jungle une position française  , déguisé en paysanne vietnamienne .
    Légende c'est pas certain , car le peu que j'ai passé près d'elle et ce qu'elle m'a raconté de son passé accréditent bien cette soit disant légende .
    Depuis j'ai rencontré d'autres soit disantes faibles femmes .... ne les croyez pas , elles sont fortes !
   
    Hein Mélanie .....

    Quand  a Sophie , l'autre de mes personnage féminin......avec elle je n'ai pas eu d'aventure mais j'ai pu l'admirer car elle aussi est intervenu dans ma vie militaire mais comme infirmière dans des conditions très difficiles . Il faudra un jour que je raconte l'histoire de ces femmes si dévouées , qui intervinrent sur bien des théâtres d'opérations militaires . Certaines y ont laissé la vie .
    Nous avions beaucoup de respect pour ces  filles des services de santé , compagnes de combat !

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 14:53

    Aujourd'hui le marais du trou d'enfer n'est plus , un ingénieur et une armée de cols blancs , a ne pas  confondre avec les canards cols verts beaucoup plus intelligents , se sont acharnés a détruire ce lieu extraordinaire , les cons ......... Ils l'avaient , pour le détruire , appelé le " Trou a merde " et le maire de l'époque , un noble bilieux , fin de race , cul béni et bien a droite , avait décidé ......seul comme d'habitude , la mort de ce souvenir de mon enfance ......... Il parait même que lui et sa suite de petits notables locaux étaient des écologistes . Mon cheval en a ri pendant des semaines de leur écologie polluante !

    Je me souviens d'un jour d'été , j'avais quel âge , quatorze ans , quinze ans , je ne sais plus ,c'est si loin et si proche pourtant .....

.........    Ce matin le soleil est déjà chaud , les hirondelles sont déjà hautes dans le ciel et leurs arabesques m'enchantent . Mon copain m'a quitté pour des vacances dans sa famille en Bretagne .
    Comme tous les jours maman m'interdit d'aller au marais et surtout de ne pas approcher cette fille du marais que les vieilles disent mariée avec le diable . C'est normal le marais s'appelle le trou d'enfer . Mais il y a longtemps que je ne crois plus a leurs histoires , a ces vieilles maquerelles . Je ne sais pas ce que veut dire maquerelle mais le grand-père dans ses jour de colère les appellent ainsi . Lui il doit savoir . 
    L'entrée du marais , un petit chemin un peu spongieux par endroit , c'est normal , on marche presque sur l'eau . J'ai un peu peur de m'enfoncer dans le sol quand je sens la souplesse de cette croûte marécageuse , mais la curiosité me fait continuer . La-bas , au dessus des roseaux un héron s'envole . Il est balourd au sol mais une fois en l'air il file comme une flèche d'argent . Une belle flèche mais un peu lente . Ou vas tu bel oiseau ? Cou relevé , bec en avant , avec un battement lent de ses grandes ailes ,  il disparaît a belle altitude .......
    L'appel sonore des poules d'eau répond au croassement d'un grand corbeau noir qui ne semble pas tout a fait a son aise dans cette univers d'eau stagnante . Au bord du chemin il y a un petit courant dans l'eau . C'est la source de la colline qui se dirige tranquillement vers la sortie forestière du marais . Quelques poissons de petite taille la remonte ......attention au brochet de l'étang du milieu .
    A travers la roselière j'aperçoit enfin la cabane qu'on dirait presque construite sur l'eau . C'est l'habitation du diable et de sa fille . Ce diable là , au village , on l'appelle l'anguille . Il vit avec les produits de sa pèche qu'il vend aux auberges du coin . Sa fille ramasse tous les objets en métal , dans les poubelles , pour les tordre , les souder , pour en faire des objets insolites qu'elle vend....cher .....aux gens de la ville . Il parait que c'est une artiste !
    Personne n'ose approcher la cabane du diable . Mais aujourd'hui je n'ai pas peur . Je veux la revoir . L'autre jour je l'ai aperçue , nue dans l'étang . Je suis resté longtemps a admirer ce corps de nymphe qui s'offrait au soleil . Sa jeunesse explosait sous les rayons chauds de l'astre du jour .
    Elle est seule devant sa cabane . Un petit caraco cache mal ses seins sans contrainte . Sa grande chevelure de gitane descend sur ses reins a peine couvert par une sorte de pagne . J'approche doucement mais elle a décelé mon approche .
    Viens-dit elle-si tu n'as pas peur du diable !
    Je ne répond pas , aucun son ne peut sortir de ma gorge , serrée par l'émotion devant tant de beauté . La beauté du diable . Elle prend ma main me fait monter sur le ponton qui domine le marais et l'accès a l'étang . Je m'aperçois que la cabane semble confortable et construite sur une sorte d'îlot rocheux . Elle me fait asseoir a coté d'elle sur le ponton , pose ma main sur sa cuisse nue .....Tu vois que je ne suis pas une créature du diable mais un fille en chair et en os et je suis même baptisée précise-t-elle en me montrant la petite croix entre ses seins .
  BOIS-ET-CHEMINS-DE-CHEZ-MOI 0014 

Puis elle se dénude entièrement......j'en tremble tellement  elle est belle . Elle me dit d'en faire autant pour aller nous baigner dans l'étang . Je la suis dans l'eau . Après avoir jouer dans dans cet univers liquide , nous nous séchons sur la petite pente gazonnée , toujours entièrement nus .
    La tête a l'ombre je me suis endormi , ce sont ses longs cheveux noirs , qui se promènent sur mon visage et sur mon corps  , qui me réveillent . Mais il est tard et je dois repartir . Elle pose ses lèvres sur les miennes et dans un souffle elle me dit 

    -tu reviens demain , je t'apprendrai l'amour !
   
    Je suis revenu tous les jours pendant ces longues vacances et j'ai vécu le retour a l'école comme un drame car elle me manquait , sa peau de gitane , sa bouche , ses seins ........ nous n'avons jamais fait vraiment l'amour . Nous nous caressions longuement , nous nous donnions mutuellement du plaisir pour ne pas risquer de la mettre enceinte . Nous avions convenu d'attendre un peu . Notre amour était fait de plein de douceur , de tendresse , deux enfants qui s'aimaient .
    Puis un jour une nuage de fumée s'est élevé du Marais . Le diable dans un accès de folie avait tué sa fille et s'était suicidé après ! Les deux corps furent retrouvé carbonisés . Maman n'a jamais compris ou trop bien compris pourquoi j'allais souvent lancer des fleurs dans la petite riviere du marais .

    Fille du Marais , c'est avec un coeur de gamin que je me souviens de toi .

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 11:35

    Quel vent pourra avoir l'audace de relever sa jupe comme une corolle et laisser voir une petite culotte croquignolette . Quelle femme osera dire que les hommes ne pensent qu' a ça ?
    Déjà faudrait-il définir le "ça" !
    Car ma belle , "ça" , ce peut-être ton corsage dont l'échancrure laisse voir un petit pigeon sur lit de dentelles de Calais , ta jupe qui sous le vent coquin découvre le galbe parfait de tes cuisses ou tes petites fesses serrées dans un jean dont on se demande comment tu fais pour l'enlever .
    Pourquoi tout de suite penser que je suis capable de te brusquer contre une porte cochère .......ou de déchirer le léger voile de soie qui protège ton origine du monde .
    Toi tu sais que pervers je ne suis et qu'avant de nous enfoncer dans notre amoureuse finale , je suis a tes pieds , admiratif de cette magnifique amphore que  ton corps dessine dans la nuit .
    La femme est belle et désirable , c'est un fruit dont il faut admirer la perfection , le humer , le caresser avant de le croquer dans une commune passion . Car le plaisir doit être communion , communion de deux êtres , liés par le désir . Il n'y a ni vainqueur ni vaincue .
    Mais peut-être es-tu différente , différente de mes compagnes passées , différente de ma vision de l'amour ......tu aime être prise ,assaillie ,brutalisée dominée par la force et non par l'amour ......alors fille de feu , passe ton chemin , je ne suis pas celui que tu cherche !
 File0219 

  De la Provence a l'Algérie , en passant par la Lorraine ou la sage Normandie , je n'ai connu que des filles , audacieuses soit ,mais n'aimant que l'amour partagé !
    L'amour n'est pas une mécanique , on ne "fait" pas l'amour ,on aime ........tout simplement !
    Quand je me réveille et que je vois la courbe de ton épaule , je sais que j'ai encore au moins un jour de bonheur !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : le blog de Jean Le Francilien
  • : journal d'un vieux raleur mais bon coeur , a fait son service militaire en Algérie 1954, 55,56 , ancien para pour le sport et pas pour la guerre , viscéralement a gauche pour la justice et la liberté .
  • Contact

Profil

  • jean le francilien
  • suis raleur , critique, mais bon coeur . J'admets tres bien l'humour mªme sur mon physique de vieux pépé. J'aime la jeunesse qui en général me le rend bien . J'aime la vie avec passion !
  • suis raleur , critique, mais bon coeur . J'admets tres bien l'humour mªme sur mon physique de vieux pépé. J'aime la jeunesse qui en général me le rend bien . J'aime la vie avec passion !

Texte Libre

IL ÉTAIT MON AMI , MON CONFIDENT ......

..... NOUS NE T'OUBLIONS PAS MON TIGROO ......LA DOUCEUR MÊME ......CELUI QUI T'A TUÉ EST UN MONSTRE , IL PAIERA SA MÉCHANCETÉ .....

LE JARDIN DE MA FEMME 0222

Il était très beau ......RSCN0209                                              avec son frère ,ils ne se quittaient pas ....

LES-CHATONS 0627

Là,après le premier plomb,devenu borgne.....le deuxième dans l'oeil droit ,un an après , l'a tué !

Recherche

Texte Libre

Archives